Le Prix
Pour visionner la présentation vidéo du PFAJ, cliquez ici

« La France ? L’Allemagne ? Tout a déjà été dit, non ?! » Les journalistes ayant déjà essayé de placer un sujet franco-allemand auprès d’une rédaction connaissent bien cette réaction. Plus de 50 ans après le Traité de l’Elysée, les relations franco-allemandes semblent aller de soi et ne constituent donc pas un sujet très attrayant. Il suffit pourtant d’y regarder d’un peu plus près pour s’apercevoir que la connaissance que nous avons de nos voisins est souvent plus que limitée et superficielle.

Même si plus de soixante ans après la fin de la guerre, le passé semble avoir été en grande partie assimilé, cela ne signifie pas pour autant que la compréhension mutuelle est une affaire classée. En effet, la compréhension est un processus permanent. Qui n’a pas constaté que certains « leaders d’opinion » issus des milieux économiques, politiques ou culturels n’hésitent pas à avoir recours à de vieux clichés, surtout en période de crise économique, et qu'ils trouvent malheureusement des médias disposés à diffuser leurs points de vue sans les avoir vérifiés et sans les commenter ?

Décerné depuis 1983, le Prix Franco-Allemand du Journalisme s’est donné pour mission de lutter contre de telles évolutions en récompensant des reportages consacrés à des thèmes franco-allemands ou même européens, toutes catégories journalistiques confondues, et à encourager ainsi leurs auteurs – ainsi que les rédactions qui ont accepté de publier ou de diffuser ces sujets.

Dans ce contexte, le PFAJ promeut également la compréhension mutuelle dans la mesure où il incite les médias franco-allemands et les professionnels évoluant dans ce milieu à collaborer les uns avec les autres. Les jurys du PFAJ offrent depuis longtemps l’occasion d’établir de nouveaux contacts et les jurés exploitent pleinement cette opportunité pour enrichir leur réseau professionnel, ce qui est tout à fait dans l’esprit du Prix. Les médias et organismes participant à cette distinction (à savoir la Saarländischer Rundfunk, Deutschlandradio, la deuxième chaîne allemande ZDF, France Télévisions, la Saarbrücker Zeitung, ARTE, la Deutsche Welle, la Saar LB, le Gustav-Stresemann-Institut, l’Office franco-allemand pour la Jeunesse, l'Université franco-allemande, Tageblatt,  Le Républicain Lorrain, Radio France, Deutsches Städte-Network, la Fondation Robert Schuman et la Fondation Genshagen constituent ensemble le plus grand consortium franco-allemand de ce type.